Bogota et alentours

 

Une métropole à 2600 mètres d’altitude !

Cosmopolite et fascinante, Bogotá mérite largement une halte de quelques jours. Vous adorerez déambuler dans le quartier historique de la Candelaria avec ses maisons et ses églises coloniales, découvrir le plus grand musée au monde d’objets pré-colombiens en or, sillonner l’immense jardin botanique, ou déguster la spécialité de Bogotá : l’ajiaco, une soupe épaisse au poulet… Un conseil : pour un premier coup d’œil et une vue panoramique sur la ville, montez au Cerro de Monserrate !


La Candeleria, le quartier colonial. C’est le centre historique de Bogotá. On y trouve des musées, de nombreuses institutions, des églises, des restaurants… et il faut parcourir les rues pavées « le nez en l’air » pour admirer tous les balcons de l’époque coloniale.

Le musée de l’or, une collection unique au monde qui rassemble près de 30 000 pièces d’orfèvrerie de l’époque pré-colombienne. Compter 3 heures de visite pour admirer ces extraordinaires vestiges des différentes civilisations précolombiennes.

Le jardin botanique José Celestino Mutis, le « poumon vert » de Bogotá. Sur les 20 hectares de ce jardin, on trouve un vaste panorama de la flore colombienne. Des plantations, des lacs, des serres, un grand moment de calme après l’agitation de la ville.

Le Cerro de Monserrate, un panorama spectaculaire sur la ville. Au sommet de la montagne, une église est dédiée à la Vierge noire de Montserrat dont le sanctuaire se trouve près de Barcelone, en Espagne. Grand lieu de pèlerinage à Bogotá, c’est aussi une formidable façon de découvrir la ville. On y monte à pied, en funiculaire ou en téléphérique. Et au coucher du soleil, c’est encore plus féerique !


Il existe de nombreuses possibilités de logements pour tous les styles et tous les budgets. Nous privilégions les hébergements dans le centre de la « Candelaria » pour ceux qui préfèrent l’authenticité du quartier colonial ou dans le quartier nord, moderne et chic, pour ceux qui veulent se mêler à la haute société « bogotana » :

Voici une sélection de nos hôtels préférés à Bogotá du plus luxueux au plus simple :

Hôtel Opera (luxe) Maison coloniale située près de l’opéra (Teatro Colón) dans la Candelaria. 29 chambres simples et élégantes. Piscine, spa, bar, deux restaurants, dont l’un sur les toits avec vue panoramique.

Los Heroes (supérieur) Hôtel moderne, à proximité des commerces, des lieux de vie nocturne et des transports en commun. 84 chambres avec kitchenette. Bon rapport qualité/prix.

Hôtel Casa Platypus (petit budget) Très apprécié de ceux qui aiment les couleurs de l’architecture coloniale et qui souhaitent se promener dans les rues pavées de la Candelaria. La Casa Platypus dispose d’un petit patio fleuri très agréable. Proche des commerces, des restaurants, des bars et des musées.


Pour les plus curieux, nous proposons une sélection d’excursions :

Cathédrale de sel de Zipaquira (4 heures) Zipaquira est une petite ville coloniale à 40 km au nord de Bogotá. Son attrait principal est sa cathédrale taillée dans le sel. Elle est constituée de labyrinthes, de nefs colossales et de chapelles obscures. Son nom vient de « Zipa », un chef indien. En réalité, on visite aujourd’hui une réplique à l’identique de l’originale, celle-ci ayant été fermée pour raisons de sécurité. Un moment prodigieux et magique !

Lac de Guatavita (1 journée) Lac célèbre pour avoir inspiré le mythe de l’« El Dorado »… On raconte, qu’à cet endroit, étaient célébrées des cérémonies religieuses où le « cacique » (chef de tribu), recouvert de poudre d’or, s’immergeait dans le lac en signe d’offrande aux dieux pendant que ses sujets lançaient à l’eau des pierres précieuses et des pièces d’orfèvrerie en or. En 1967, la construction d’un barrage inonda l’ancien village. Il a été reconstruit et il peut aujourd’hui être visité.

Villa de Leyva et Raquira (2 jours / 1 nuit) Fondée en 1572 dans une vallée fertile, la Villa de Leyva est l’un des sites coloniaux les plus anciens de Colombie. Elle est classée « patrimoine historique national ». Visite des colonnes Muiscas et du couvent du Santo Ecce Homo. Balade à pied au hasard des rues pavées. Découverte des patios aux teintes mauves et roses, et des petites fontaines en pierre. Le lendemain, visite de Raquira, un village colonial aux portes du désert, réputé pour sa tradition ancestrale d’artisanat de poteries en argile.